05/05/2014 Aviron et la place Cazalis trop Happy aussi !

L’agence et la place Cazalis à l’honneur dans le clip Happy from Chartres des 5 amis d’enfance : Fabien, Gary, Sidath, Anthony et Jimmy. Bravo à vous et vive le coeur de Chartres !

https://www.youtube.com/watch?v=ATiv9GKVmQI&feature=youtu.be

05/05/2014 Isoler mon logement et recevoir des bons d’achat !

Si vous vous apprétez à réaliser des travaux afin d’améliorer la performance énergétique de votre logement, savez-vous qu’en plus des économies d’impots vous pouvez recevoir des bons d’achat de grandes marques de la distribution comme Leclerc ou Carrefour ou même une prime d’EDF ou GDF ?

En effet, le dispositif des certificats d’économies d’énergie (CEE), créé par les articles 14 à 17 de la loi n° 2005-781 du 13 juillet 2005 de programme fixant les orientations de la politique énergétique (loi POPE), oblige les vendeurs d’énergie appelés les « obligés » (électricité, gaz, chaleur, froid, fioul domestique et nouvellement les carburants pour automobiles) à promouvoir activement l’efficacité énergétique auprès de leurs clients : ménages, collectivités territoriales ou professionnels.

Ils doivent pour celà justifier de l’accomplissement de leurs obligations par la détention d’un montant de certificats équivalent à ces obligations. Les certificats sont obtenus à la suite d’actions entreprises en propre par les opérateurs ou par l’achat à d’autres acteurs ayant mené des opérations d’économies d’énergie. En cas de non respect de leurs obligations, les obligés sont tenus de verser une pénalité libératoire de deux centimes d’euro par kWh manquant. 

Afin de pouvoir produire ces certificats, ces "vendeurs d’énergie" (et beaucoup de grandes surfaces vendent carburant/gaz/fioul) ont mis en place des programmes de primes pour les particuliers ayant réalisé des travaux d’économie d’énergie : vous vous inscrivez donc en amont de vos travaux sur leur site et une fois les travaux réalisés vous renvoyez une attestation de fin de travaux.
Après le temps de traitement de votre dossier, vous recevez des bons d’achats ou une prime en numéraire selon le partenaire choisi , à vous de faire le tour des obligés avant pour faire votre choix (la liste est ici). Tapez sur un moteur de recherche : prime énergie et vous verrez de nombreux sites dédiés apparaître. 
 
Ces gratifications ne sont pas négligeables et peuvent atteindre par exemple :
- entre 130 € TTC et 200 € TTC pour l’installation d’une chaudière à condensation
- entre 490 € TTC et 685 € TTC pour une chaudière biomasse.
 
Voire jusqu’à 2000€ si vous cumulez plusieurs types de travaux.
 
Vous trouverez ici la calculette GDF-Suez vous permettant d’estimer le montant de votre prime : ici

30/04/2014 Vendre ou acheter : les étapes de mon projet

Un changement dans votre vie professionnelle, un déménagement, un bébé, une nouvelle décennie ou un accident de la vie : nombreuses sont les raisons qui incitent à changer de logement.

Déjà propriétaire, vendeur, acheteur ou encore locataire voici quelques démarches et étapes à ne pas oublier pour vivre au mieux votre projet.

 1.bien cerner le marché

La conjoncture économique, l’état du bien que vous vendez ou que vous recherchez, les différents quartiers de votre commune sont autant de paramètres qui vont entrer en ligne de compte pour estimer le prix d’un logement. Que vous soyez vendeur ou acheteur, informez vous en demandant à plusieurs agences d’estimer votre bien, en consultant les annonces en ligne mais aussi en questionnant votre notaire ou votre entourage sur les transactions récentes dont ils ont été témoins. Si votre projet s’affine, tant en budget qu’en quartier, concentrez vous sur les prix du type de biens ou du secteur qui vous intéressent. Comparez ce qui est comparable : la maison de votre voisin c’est peut-être formidablement vendue mais si elle était parfaitement rénovée ou que la transaction remonte à plus de 2 ans, ce n’est pas un bon indicateur.

 2. Bien définir votre projet

Et surtout le définir selon votre mode de vie. Etes-vous plutôt attachés à un environnement très vert ou ne pouvez vous pas vous passer des commerces ? Achetez-vous dans l’optique de revendre lors d’une prochaine étape ou est-ce une maison de famille pour plusieurs générations ? Bon nombres de personnes visitent des biens qui ne leur correspondent pas puis s’étonnent de ne pas avoir de coup de cœur. Ou ne sont vendeurs que du « bout des lèvres » : ils n’ont pas encore envisagé de se re-loger ou prévu de déménagement dans leur planning des mois à venir. Un projet est également celui d’une famille et/ou d’un couple : parler des projets ensemble, en amont, permet une démarche plus aboutie, plus assurée et bien souvent plus rapidement couronnée de succès. Se mettre d’accord sur un quartier ou sur le prix de vente que l’on espère de son bien est un des points essentiels.

3.Avoir les bons interlocuteurs

Même si aujourd’hui beaucoup préfèrent, en pensant gagner de l’argent, gérer eux mêmes leurs transactions immobilières pas le biais d’annonces entre particuliers, avoir recours à des professionnels est indispensables. A toutes les étapes de votre projet. Le tout premier d’entre eux à consulter est votre banquier : il a une idée juste de votre situation financière et a tous les éléments pour estimer votre capacité d’emprunt ou à supporter un prêt relais entre une acquisition et une vente.

Toutefois, une fois cette première estimation faite, n’hésitez pas à consulter plusieurs banques différentes afin de trouver la proposition la plus intéressante. N’oubliez pas non plus, en plus des taux d’intérêt qui sont le critère premier d’un emprunt, de regarder le coût de l’assurance de votre prêt et les pénalités en cas de remboursement anticipé.

Si vous n’avez pas le temps ou que vous craignez de ne pas bien comprendre et comparer les différentes offres, souvent présentées différemment selon les banques, vous pouvez faire appel à un courtier qui moyennant une rémunération, contactera chaque établissement, comparera les offres voire cherchera l’offre la plus adaptée à votre situation.

Un notaire est aussi un interlocuteur indispensable : il aura une vue globale de votre patrimoine et aura, dans certains cas comme pour un investissement locatif ou lors de la revente d’un bien, la meilleure information concernant votre imposition à venir.

Enfin, les agents immobiliers sont vraiment une garantie de transactions justes et honnêtes : ils connaissent le marché, parfois même l’histoire d’un bien et surtout ils sont un intermédiaire qui retire toute dimension affective des transactions. Un particulier qui vend son bien en direct aura plus de mal à estimer son bien avec lucidité et à mener une transaction.

De plus, un agent immobilier va valoriser votre bien à la vente, le faire bénéficier de publicités couteuses, sera disponible pour organiser les visites et évaluer le sérieux d’acquéreurs potentiels.

 

4.Explorer d’autres pistes

Pour les premières acquisitions et sous certaines conditions de ressources, vous pouvez aussi vous adressez à votre commune ou territoire : il y a parfois des offres d’accession à la propriété dans le parc immobilier des collectivités.

De même, pour tous les salariés d’entreprises de plus de 20 salariés, vous pouvez bénéficier du 1% logement qui est un dispositif de prêts divers pour les acquéreurs, les locataires mais aussi les bailleurs. Vous pouvez vous informer au sein de votre entreprise ou auprès des Associations Départementales d’Information sur le Logement (ADIL).

Consultez également le site www.impots.gouv.fr pour connaître les différentes incitations fiscales à la rénovation ou à l’amélioration de l’habitat.

Enfin, avec une population de séniors à la longévité toujours plus importante mais aux ressources parfois précaires, on assiste au retour de l’achat en viager. Bien loin du film populaire éponyme, ce procédé permet maintenant à des acquéreurs des financements plus souples et permet à des vendeurs des revenus réguliers. Plus d’information ici :

http://vosdroits.service-public.fr/particuliers/F2762.xhtml

 

5.Organiser :

les différentes étapes d’un projet de vente et/ou d’achat sont prévisibles, certaines sont optionnelles, d’autres immuables et prendre conscience des différents délais et étapes permet de vivre sereinement votre projet.

Aussi, nous vous conseillons en toute première page du dossier « logement » que vous ne manquerez pas de constituer, de matérialiser votre planning : combien de temps vous accordez-vous pour trouver absolument, prévoyez le délai de traitement de votre demande de prêt par une banque, le délai d’acceptation par vos soins (au moins 10 jours), les 3 à 4 mois minimum entre le compromis et l’acte authentique de vente puis le temps nécessaire pour organiser un déménagement, remplir des formalités administratives éventuelles, les clôtures et ouvertures des contrats d’énergie et leur coûts. Autant de choses prévisibles mais qu’il vaut mieux coucher sur papier avec leurs dates et échéances financières respectives pour ne pas être dépassé.

 Mais pour le reste : le coup de cœur pour un portail et sa glycine, votre retraite plus près de vos petits enfants ou la pendaison de crémaillère avec tous vos copains du boulot, ça, ça ne regarde que vous !